Notre premier séjour à Brühl

21 mai 2016
samedi 17 septembre 2016
par  Emmanuel HENNEQUIN
popularité : 45%

Article rédigé par Alain Richard

Habitant Antony, nous avons connu le CSAI grâce à 3 dîners annuels extrêmement sympathiques dont nous avions appris l’existence par une affiche à Sceaux non loin du parc. L’ambiance, la convivialité nous ont beaucoup plu et comme de plus Dominique et Emmanuel Hennequin, rencontrés à cette occasion, passent leurs étés en presqu’île de Guérande (Loire Atlantique) comme nous, nous avons décidé de devenir membres du CSAI. Bien que ne parlant pas du tout la langue de Goethe nous nous sommes inscrits au voyage à Brühl et nous ne l’avons pas regretté !

Veronika et Hans nous ont très gentiment accueillis et nous allons vous raconter notre journée avec eux.

JPEG - 18.5 ko
Hans, Marie-Hélène et Veronika devant le Château

D’abord, à tout seigneur tout honneur, le superbe Château avec ses magnifiques jardins super bien entretenus. Nous avons apprécié particulièrement la proximité d’une belle forêt dans le prolongement d’une allée de verdure. Quelle chance aussi de contempler un héron qui était perché sur une branche au dessus des douves presque à l’entrée. Nous avions vu déjà souvent des hérons, dont celui du parc de Sceaux, mais jamais perchés !

Puis après une promenade en ville et au marché sous un beau soleil printanier, nous nous sommes attablés dans une galerie commerciale lumineuse pour un déjeuner chinois très varié et copieux.

JPEG - 23.8 ko
Déjeuner dans la galerie

Ensuite, à quelques kilomètres de là, nous sommes allés dans ce qui devait être autrefois un entrepôt tout au bord du Rhin. Un bel escalier en métal descendait sur une salle immense aux baies vitrées donnant directement sur le large fleuve gris comme le ciel, en face une forêt. Un trafic incessant de péniches navigant à vive allure. En amont un site industriel gigantesque. Plusieurs tables rectangulaires couvertes de blanc avec une dizaine de convives dégustant des pâtisseries accompagnées de bière, de café ou de thé. Et bien sûr, la musique pour danser. Veronika et Hans dansaient remarquablement.

Le ciel gris ayant décidé de grossir les eaux du fleuve, c’est sous une lourde pluie que nous sommes rentrés heureux de cette journée sympathique s’inscrivant bien dans un séjour dont nous gardons un bon souvenir.

Que ce bref témoignage nous permette de remercier nos hôtes et bien sûr les organisateurs de Brühl et de Sceaux qui n’ont pas ménagé leur peine pour faire de ce séjour un beau moment d’amitié partagée !

A nous maintenant d’accueillir Veronika et Hans à Antony et Paris