Visite de la délégation de Leamington Spa à Sceaux

du 1er au 5 avril 2016
mardi 24 mai 2016
par  Emmanuel HENNEQUIN
popularité : 49%

Vendredi 1er avril, nous étions au rendez-vous à la Mairie pour l’arrivée du car amenant nos amis de Leamington à Sceaux. Leur venue était clairement annoncée par les drapeaux anglais qui flottaient sur la façade. Par contre le car est arrivé un peu en retard. Il semblerait que les contrôles à la frontière aient été particulièrement renforcés ces derniers temps. Mais nos amis anglais étaient tous très contents de nous retrouver et ont apprécié les boissons mises à leur disposition.
Après un petit mot d’accueil de Chantal Brault, maire adjoint, et celui de remerciement d’Amanda Stevens, Maire de Leamington, Jack Bonté a souhaité la bienvenue à tous et un bon séjour à Sceaux.
Puis très rapidement, nous nous sommes dispersés pour rentrer chez nous et passer une soirée en famille.

Un programme de visite chargé

Le samedi, une journée à Boulogne était prévue, avec les visites de la Fondation Louis Vuitton le matin et les Serres d’Auteuil l’après-midi. Pour en parler, je laisserai la parole à nos hôtes (voir textes à part, en cours de traduction).
Le soir, nous avons partagé notre repas avec deux autres familles et leurs hôtes. La soirée fut bien animée, la discussion passant alternativement du français à l’anglais, sur des sujets très variés.

Pour le dimanche, nous avions proposé à notre hôte soit une sortie dans Paris, soit la visite de Chartres. C’est cette dernière proposition qu’il a choisie. Nous voilà donc partis en voiture et sommes tout d’abord aller voir un point de vue de la ville au Mémorial des aviateurs (de l’autre coté de l’Eure). Ensuite, nous nous sommes garés au bord de l’Eure et avons commencé notre périple : promenade le long de la rivière et ses vestiges de moulins, puis montée vers la cathédrale en passant par les petites rues de la vieille ville. A l’arrivée de la cathédrale, le temps étant particulièrement ensoleillé, nous avons décidé d’en profiter pour voir les vitraux sous leur meilleur jour mais la grand-messe était en cours. Heureusement, c’était l’ite missa est et nous avons donc patiemment attendus que les fidèles se retirent pour faire notre visite de la cathédrale et admirer ses vitraux.

JPEG - 17.9 ko
Intérieur du café

Après un déjeuner rapide dans un café de la place (celui avec une belle collection de cafetières anciennes), nous avons visité la crypte, puis les jardins autour du chœur. Enfin, nous avons été au musée du vitrail pour y admirer certains vitraux de près. Une conférencière nous a expliqué les différentes techniques de ce métier et fait remarquer les rénovations plus ou moins réussies ou la « signature » de certains maîtres-verriers.
Puis nous sommes rentrés pour nous préparer pour le dîner du Maire.

JPEG - 37.6 ko
Echanges de discours des Maires

Celui-ci s’est déroulé dans la salle Erwin Guldner. Nos hôtes ont particulièrement apprécié la tarte au chèvre chaud, le sorbet au calvados et le ballotin de volaille au flan de carottes. Ne parlons pas du fromage et du vin, eux aussi très appréciés. Entre poire (assiette gourmande en fait) et fromage, nous eûmes droit aux discours habituels, heureusement courts mais d’actualité. Et au traditionnel échange de cadeaux entre les villes : des produits de Sceaux contre un tableau du Hidcote manor (manoir situé dans les Costwold, créé par Lawrence Johnston).

Histoire et sucre d’orge

JPEG - 18.3 ko
Porte de Samois

Lundi matin, le rendez-vous était au parking du château de Sceaux pour une excursion dans la région de Fontainebleau. Après un bref détour par Barbizon, nous sommes arrivés à Moret-sur-Loing où deux guides locales nous attendaient pour procéder à la visite de la ville. Celle-ci a commencé devant le buste de Sisley, un peintre d’origine anglaise mais ayant séjourné longtemps dans la ville. Ensuite, nous sommes entrés dans la vieille ville en passant par la Porte de Samois (ville sur la Seine, entre Moret-sur-Loing et Melun) et, par des petites rues étroites, nous sommes allés jusqu’à la rue du Couvent, dont le nom rappelle la présence d’un couvent qui a abrité une religieuse particulière : la « Mauresse de Moret ». Notre guide nous l’a présentée comme étant la fille adultérine de la Reine Marie-Thérèse, épouse de Louis XIV, et d’un page noir dénommé Nabo, au « regard très pénétrant » de l’avis du Roi. D’autres prétendent que c’est l’abus de chocolat, boisson fort à la mode à l’époque… A moins que ce soit le Roi lui-même qui aurait goûté aux charmes d’une servante noire… Toujours est-il que cette personne faisait l’objet de nombreuses visites de la Cour lorsqu’elle était à Fontainebleau, et qu’elle avait été fort bien dotée par le Roi à son entrée au couvent.
Continuant notre visite, nous sommes arrivés place de l’Hôtel de Ville pour y découvrir la maison Racollet, du nom de son ancien propriétaire. Celui-ci était un ébéniste qui s’est plu à faire une maison de style gothique au XIX siècle !!!

JPEG - 26.1 ko
Façade de la maison "François Ier"

Traversant le jardin de l’Hôtel du Ville, nous nous arrêtons devant une magnifique façade dite « François Ier », de style renaissance. Celle-ci faisait partie d’une maison de Moret que le propriétaire a déplacée pour orner son hôtel parisien. 150 ans plus tard, cet hôtel devant être détruit, elle est revenue à Moret, non à sa place d’origine mais dans ce jardin. C’est l’occasion de découvrir les médaillons de quelques personnages historiques.

JPEG - 34.3 ko
Eglise de Moret peinte par Sisley

Ensuite, nous allons vers l’église en passant devant la fabrique des fameux « sucres d’orge » créés par les Bénédictines de Moret-sur-Loing. L’église est connue par les peintures de Sisley mais fut parmi les premiers bâtiments classés monuments historiques par Mérimée. Dès l’entrée, on est surpris par la lumière qui y pénètre, la simplicité de son plan et son orgue du XVI siècle placé sur le coté.
Puis nous nous dirigeons vers le donjon, reste de l’ancien château. Celui-ci a été fortement rénové, avec ouvertures de fenêtres et même un balcon. Mais c’est aussi l’occasion de parler de Nicolas Fouquet qui y fut enfermé. Au passage, nous avons une vue sur une maison très simple, celle de Sisley.
La visite se termine en apothéose par la découverte du pont sur le Loing, après avoir traversé la muraille du coté de la Porte de Bourgogne (c’était l’ennemi à l’époque). On resterait volontiers dans ce cadre charmant tout en écoutant l’eau s’écouler, d’autant plus que le soleil nous chauffe agréablement. Hélas, le temps passe et le restaurant nous attend. Heureusement celui-ci est un peu plus loin, au bord du Loing, ce qui nous permet de prolonger ce bon moment.
Le repas à l’Auberge de la Terrasse fut très agréable et le dessert (île flottante) bien apprécié de tous.
L’après-midi, nous repartons mais pas loin car c’est le château de Fontainebleau. Nous avions 10 minutes d’avance sur le programme mais une panne des moyens informatiques a vite rétabli l’ordre des choses, et c’est avec 10 minutes de retard que nous avons commencé notre visite, chacun étant muni de son audio guide. Passée la phase d’apprentissage de cet appareil, nous nous lançons dans la visite des appartements et passons de pièce en pièce, chacune d’entre elles étant consacrée à un Roi (ou Empereur) ou une Reine (ou Impératrice). Mais le temps passe vite et les dernières salles ont souvent été bâclées. C’est là où l’on regrette les 20 minutes perdues à l’accueil !
Le retour sur Sceaux se passe sans problème et nous sommes à l’heure au rendez-vous.

Un final amical et fidèle

Le soir, nous avons notre buffet campagnard dans l’ancienne mairie en présence de Chantal Brault. Les tables ont été préparées et décorées avec compétence et les plats réalisés par Fernande sont là. Les convives arrivent et la salle se remplit progressivement. Les discussions s’engagent entre cha-cun et les tables se forment au gré des affinités et/ou du hasard. A la fin du repas, Jack nous fait une surprise : c’est l’anniversaire de deux de nos participantes, Françoise Alptuna et Gail Copping, et un gâteau a été préparé à cette occasion.

Mais toute chose a une fin et il faut se quitter. Le rendez-vous le lendemain matin fut tôt et triste. Les embrassades furent nombreuses et chaleureuses. Puis nos amis sont montés dans le car. Et le car est parti…Au revoir et, see you next year